frzh-CNnlendeitjaes
Aujourd'hui7
Hier53
Cette semaine7
Ce mois1525
Total169154

Le Roi de la Flamiche 2013

Le Roi de la Flamiche est Durnalien (lavenir.net)

 

roi2013 

DINANT - Moins de monde cette année lors du célèbre concours, et un habitué sur la plus haute marche du podium.

Dimanche dernier avait lieu le tournoi annuel du plus grand mangeur de flamiche, devant un public moins nombreux que d’habitude. Sans doute en raison de l’absence de la braderie. La confrérie a même eu des difficultés à rassembler vingt participants. On espère bien que ce n’est pas un certain désintérêt pour le concours et, pire, pour la flamiche, qui en serait la cause.

 

D’emblée, les concurrents, parmi lesquels trois dames, ont démarré sur les chapeaux de roues. Et à un quart d’heure de la fin des… trois quarts d’heure réglementaires, une quinzaine de concurrents (mais l’étaient-ils tous?) se trouvaient dans un mouchoir: entre 4 et 6 morceaux d’une tarte qui, rappelons-le, fait 8 morceaux. Et qui, surtout, est faite de 250 grammes de beurre, 500 grammes de boulette de Romedenne, 13 œufs, sel et poivre et d’une pâte à pain. Le record de ce concours est de 11 morceaux et 3/4 avalés, à l’époque, en 1961, en une heure.

Cette fois, les habituels vainqueurs, MM. Gustin, père et fils auxquels s’était jointe la maman, ont baissé assez tôt les bras (ou les mâchoires) et laissé partir vers un sprint final D. Rouyr et Olivier Capelle. Ce dernier, durnalien d’origine, à 51 ans a avalé 8 morceaux et un demi, en 45 minutes.

Et huit, la veille

La première dame, Marie-Rose Duballet, de Ciney, 64 ans, en a dévoré cinq. Tous deux ont reçu la couronne et le roi, un diplôme, que leur a remis le bourgmestre Fournaux. Au total, les participants ont avalé 92 morceaux de flamiche soit plus de 12 flamiches.

La veille, à la traditionnelle disnée qui suit le chapitre, le vainqueur avait déjà dégusté huit morceaux. Cet ingénieur commercial en construction a déjà été deux fois roi dans le passé. Une fois en 1984 où il avait avalé neuf morceaux et un demi et en 1991, avec 7 morceaux et 3/4. C'est donc un connaisseur.

Son fils, Charles, 18 ans, participait aussi au tournoi mais il ne s’est pas lancé dans la bagarre. La chorale des Joyeux quarteniers animait l’épreuve de ses chants à boire. Boire? C’est ce à quoi ont aussi pris plaisir les participants, encouragés qu’ils étaient par le Grand Maître, Jean-Claude Warnant et l’animateur, M. Navet, père, remplaçant son fils, Marc.  (Michel MOTTE)