frzh-CNnlendeitjaes
Aujourd'hui17
Hier65
Cette semaine187
Ce mois1574
Total151078

Le plus gros mangeur de Flamiche (Lavenir.net)

Roi2021Malgré le soleil sorti de sa coquille, samedi après-midi, à Dinant, les deux concours du plus gros mangeur de flamiche et de couques de Dinant ont connu un beau succès populaire d’après confinement. Ce n’était pas la grande foule, mais un public de sympathisants attentifs et de concurrents de ces joutes gargantuesques pour la flamiche mais moins rabelaisiennes pour les couques. Il faut dire que cette dernière compétition est aussi celle des mâchoires les plus solides.

Près de huit morceaux

Rappelons qu’une flamiche est une tarte dont rien que la recette fait reculer les plus solides estomacs. Par temps de chaleur, c’est encore pis. Pour réaliser une bonne flamiche, il faut 500 g de pâte de pain améliorée, 250 g de beurre, 500 g de fromage (boulette de Romedenne), 13 ou 15 œufs, poivre et sel. Elle se déguste chaude et accompagnée de vin de Bourgogne, du Savigny de préférence. Le poids d’une tarte avoisine le kilo! Pour le concours, elle est découpée en huit morceaux. Ils étaient vingt, samedi, à se mesurer: seize hommes et quatre dames. Ils venaient de Dinant, pour la plupart, mais aussi de Jambes, Namur, Bruxelles même et de villages voisins. Rapidement, c’est un Dinantais qui a pris le large et à un quart d’heure des 45 minutes de cette 73e édition, ce gardien de l’hôtel de ville de Namur avait déjà avalé près de 6 morceaux. Finalement, il s’en tira avec 7 morceaux et 2/3. Quasiment une tarte. Heureusement qu’il n’avait mangé que des roulades de poireaux à midi et qu’il avait quitté la table avec un… petit creux. C’est donc ce monsieur: Dominique Lechat, 55 ans qui, pour son troisième essai, a été proclamé roi de la flamiche 2021. Comme la première dame, Valérie Laforêt, de Jambes (qui, elle, a ingurgité près de 5 morceaux), il a été coiffé de la couronne de son rang. L’animateur du concours, le Grand Rhétoriqueur Marc Navet n’a pas épargné son auditoire de ses bons jeux de mots. Parmi les candidats, Thierry Dufrenne, un ancien d’Anseremme, retrouvait la table du concours, après près de 50 ans d’absence. Les flamiches étaient signées Michel Defossez, le boulanger-pâtissier de Sorinnes. Celles du 185e chapitre, elles, étaient signées Michel Frippiat, un autre boulanger-pâtissier du centre-ville. Comme d’habitude, depuis 1992, le concours était aussi ambiancé par la chorale des Joyeux Quarteniers, fondée par l’ancien Grand Maître, Jean Javaux, 89 ans, présent dans le public et admis aujourd’hui à l’éméritat. Jean fut aussi, en 1996, l’auteur de la chanson pour les quarante ans de la confrérie, Dans les jardins du casino, Samedi, sur le kiosque de M. Sax, où se déroulaient ce concours et le chapitre, ses compagnons lui ont rendu hommage et le public a écouté avec attention cette belle et originale chanson, sur l’air de La montagne de Jean Ferrat. Ajoutons qu’un groupe de demoiselles qui fêtaient le prochain mariage de l’une d’elles, sous le signe de la licorne, est venu apporter aussi un peu d’ambiance sur le site. (Michel Motte)