frzh-CNnlendeitjaes
Aujourd'hui10
Hier53
Cette semaine10
Ce mois1528
Total169157

Un soixantième anniversaire fêté avec éclat

La confrérie royaledes quarteniers de la flamiche dinantaise a fêté comme il se doit son 60e anniversaire.

Le premier week-end de septembre, la flamiche est la vedette dans la cité des Copères60ieme, même si les pâtisseries de la ville la servent déjà avec quelques jours d’avance. La confrérie royale des quarteniers de la flamiche est sur la brèche. Les années précédentes, elle y était au long des deux jours. Cette année et dans le cadre de son 60e anniversaire, elle a rassemblé, sur une seule journée, soit samedi, chapitre, tournoi et banquet. Pourquoi samedi? Parce que c’était le vrai jour d’anniversaire… La confrérie avait été créée le 3 septembre 1956, il y avait donc soixante ans jour pour jour, samedi.

Le 174e

Pour son 174e chapitre, la confrérie a obtenu l’autorisation de M. le doyen Goffinet de le tenir dans la collégiale. Pouvait-on rêver cadre plus solennel? Outre les parures rouges et vertes des quarteniers, d’autres venues de France et, notamment, la Commanderie de Bretagne, en habits, ajoutaient de la couleur à cette solennité. Présents également la Cousinerie de Bourgogne emmenée par son mayeur, Olivier Turpin, et la Mesnerie de Dinan. Ce fut donc un chapitre à caractère international et qui garda cette marque, à l’occasion des intronisations. Pour la circonstance, on devait aussi constater la présence d’un public plus nombreux que d’habitude.

Sept nouveaux intronisés

Ils ont été sept à prêter serment de fidélité à la confrérie: deux Bourguignons, deux conseillers communaux, un conseiller du CPAS, un ambassadeur et un maître-carillonneur.

Éric Bodin est chef de cave à Meursault et Jean-Pierre Seguin est commercial à Savigny-les-Beaune. Au premier, le grand échanson, Godefroy Perot, a livré une définition d’un bon vin: «quand on en prendrait bien un deuxième verre».

François Fery est conseiller communal à Dinant de même que John-Laurent Neve; Antoine Rosier est, lui, conseiller du CPAS. Question du grand échanson à celui-ci: le meilleur vin, le plus cher? Non, c’est celui qu’on partage entre amis.

Quant à Fabrice Renard, ancien enseignant à l’académie de musique de Dinant, ancien président de FM Dinant, actuellement émigré en province de Liège, il est maître-carillonneur à la cathédrale St-Paul de Liège et à la collégiale de Dinant, le confrère rhétoriqueur Marc Navet l’a chambré de belle manière. Cela vaut bien qu’on s’y attarde.

Les enfants, tournez la tête

Conseil préliminaire aux enfants: ne regardez pas cette intronisation. On a su pourquoi en fin d’intronisation et tous les enfants le savent, selon M. Navet: ne regardez pas le renard qui passe mais seulement quand il est passé. La suite, et en vers, est du même… tonneau. La vocation du carillonneur? Sans doute parce qu’il a passé sa prime jeunesse en prison (son père était directeur de prison!) «Avoir vécu au violon a été à l’origine de sa vocation…»

Abordant le métier de carillonneur, M. Navet a estimé que le nouveau carillon de Dinant était très cher. Il a brandi un toutes boîtes et a lancé: quel gaspillage, alors qu’on en vend à 9,95€ dans un magasin de la place….Une harangue qui a suscité, on s’en doute, plusieurs fois le rire. Michel MOTTE (lavenir.net)