frzh-CNnlendeitjaes
Aujourd'hui7
Hier53
Cette semaine7
Ce mois1525
Total169154

170e chapitre à Dinan

La Confrérie des Quarteniers a tenu chapitre à Dinan. Son 170e chapitre. (lavenir.net)

DinanRien que des Dinannais ou des voisins proches parmi les quarteniers d’honneur et les promus. Une belle chambrée de 19 personnes (dont sept retraités) que le grand maître Jean-Claude Warnant s’est déclaré honoré d’accueillir au sein de la confrérie royale. Parmi eux, le maire, M. Lechien. Leurs parrains étaient Jacques Hermant, Pierre Wienders, Noël Wilputte, Jean-Claude Warnant, Henri Bourdon, Marc Navet, Axel Tixhon et Godefroy Perot. Un grand échanson qui ne s’est pas encore gêné d’associer à la dégustation d’un magnum de Savigny 88 de la cousinerie de Bourgogne quelques aphorismes de derrière les fagots. Ainsi au maire, il osa: «Courez après le chien, jamais il ne vous mordra. Buvez avant la soif, jamais elle ne vous adviendra.» À un professeur des écoles (instituteur), il dit: «On a beau noyer sa raison dans le vin, on ne noie pas le sujet de ses peines.» À un nouveau commandeur major, il lança: «Un zoologiste a dit que le chameau pouvait rester quinze jours sans boire. Pauvre bête!» À un gendarme en retraite qui devenait grand officier: «Que les choses soient claires entre nous. Je n’ai jamais abusé d’alcool ou de vin. Ils ont toujours été consentants…»

Depuis 1953, Dinantais et Dinannais se rencontrent régulièrement.

Soixante-deux ans d’amitié, ça compte par-delà les frontières.Deux cent vingt qu’ils étaient, les Dinantais à se rendre en Bretagne, chez leurs jumeaux dinannais. Les bleu et blanc allaient à la rencontre des jaune et rouge. Non pour une rencontre de foot mais pour une rencontre d’amitié franco-belge. Le jumelage Dinan-Dinant est un extraordinaire exemple de cette amitié qui a hélas peu à peu disparu dans d’autres jumelages de la province.

Voilà 62 ans que dure ce jumelage historique et immuable. Parmi les Copères présents à la dernière rencontre de mai 2015, le bourgmestre Richard Fournaux, les échevins Margaux Pigneur et René Ladouce et les conseillers Marie-Christine Vermer et Axel Tixhon, la présidente du comité de jumelage Christiane Colin et sa fille, Isabelle Montulet, secrétaire du comité, la confrérie des quarteniers de la flamiche, la compagnie des Copères, dans leur nouvelle tenue bleu et blanc, le Trimarrant qui, soit dit en passant, a fait résonner le Bia Bouquet sur les bords de la Rance, les chorales Monferrand et Spivaïmo, emmenés par Marie-Claude Remy, fille d’Albert Remy, un des fondateurs du jumelage, une délégation de pompiers dinantais, etc.

Les géants étaient de la partie

D’autres invités et pas les moindres, les quatre géants dinantais, Guinguet et Cafonette (qui avait revêtu la nouvelle tenue des Copères), le cheval Bayard et Adolphe Sax étaient du voyage ainsi que les Mougneux d’coutches. Toute une équipée qu’ont appréciée les Dinannais. Pour Sax, c’était une première. Pour les accueillir, le premier des trois jours de liesse, on notait la présence des compagnies folkloriques déjà présentes à Dinant, il y a deux ans: le Poudouvre, les Hot-Footers, la Maisnie des remparts et la Gougane. Toutes compagnies ou sociétés folkloriques qui allaient composer le cortège officiel du troisième jour où «les géants, disait notre confrère Ouest France, ont enchanté Dinan.» La veille, il y avait eu un spectacle folklorique au théâtre des Jacobins où s’était faite la présentation des géants. (M. Motte)